9 septembre 1997 - ?
Initialement pour la Base Sous-Marine de Bordeaux
Pourquoi pas dans un parking, une carrière, un tunnel, une friche ?
conception artistique //
Mourka Glogowski
illustrations //
Mourka
En quête de Lumière dans les Ténèbres

Dans ce parcours, la musique, le chant et l’ambiance sonore sont au cœur du thème et étroitement liés à la lumière.
Orphée descend aux enfers chercher son épouse Euridyce arrachée à la vie par un serpent, il a besoin de lumières.

Marche funèbre de Chopin- impro Joëlle Rihon - vidéo Mourka

Tous les décors et costumes sont lumineux et créent ainsi “l’univers mythique”, jusqu’à la symbiose du son et de la lumière dans la scène centrale des enfers où le chœur des morts émet des notes de lumière.

Mise en scène

La mise en scène est composée de chant lyrique, de mixage de musique classique des airs connus de Monteverdi, Glück, Charpentier, Chopin… de techno-fusion-hip-hop, de bruitages, de chorégraphie, de vidéo, de scénographie lumière, de marionnette géante et de décors naturels et urbains .

Scène de Cerbère par des flash video de chiens féroces

Parti pris

La mise en scène est axée sur “la quête” dans le sens d’un voyage initiatique de recherche d’une vie après la mort.
Le public qui se trouve dans la situation d’Orphée est confronté aux mêmes épreuves que lui.
Dans le mythe, Orphée est averti qu’en aucuns cas il ne doit se retourner avant d’être sorti du monde d’Hadès s’il veut ramener Eurydice chez les vivants.
Que se passe t’il en lui au moment crucial de la dernière épreuve ?
Dans “La Voie d’Orfée” cette épreuve sur le chemin du retour est représentée par la Sphynge qui symbolise le questionnement, le sphynx étant également un gardien du monde des morts.

La question concerne la foi en l’amour. Il y a deux alternatives, 2 chemins possibles.
Chaque individu face à cette question est investi du dilemme d’Orphée : as tu peur de perdre ton aimé-e ou es-tu confiant ?
Il choisit la direction à prendre en répondant personnellement à la question.
L’une est le chemin de la peur, l’autre le chemin de la foi.
Celui qui a peur de perdre son amour, le perd, il retourne en enfer ; celui qui est confiant revient à la lumière et retrouve Euridyce, seulement celle-ci se pique à nouveau au serpent dans un éternel recommencement.
En suivant le parcours en boucle, le public-Orphée comprend que quelque soit l’issue il aurait perdu une seconde fois Eurydice. Parce que c’est la vie ! Qui meurt et renaît dans un cycle sans fin… De même la mise en scène est construite comme un parcours en boucle avec deux options de serpents qui se mordent la queue.

Mes Ménades-moustiques symbolisent les tourments qui assaillent Orphée.

Lieux et financements

Initialement la mairie de Bordeaux m’avait demandé en1997 de proposer un projet pour la Base Sous-marine. À l’époque c’était un site à l’abandon assez sinistre, mais finalement il n’y avait pas de budget et il n’y a pas eu de suivi de mon dossier.
Je vois avec enthousiasme que 23 ans plus tard s’ouvre un espace lumière dans ce lieu !
Entre temps j’ai travaillé le découpage de toutes les scènes et ce projet a lui aussi bien mûri au cours de ma “carrière lumière” et de mes rencontres artistiques et techniques. Je serais heureuse de le faire aboutir. Me contacter si vous en avez les moyens et aimeriez en savoir plus, car la scénographie pourrait s’adapter à d’autres sites.

conception artistique //
Mourka Glogowski
illustrations //
Mourka
Tous droits réservés - Mourka Glogowski 2020